Que visiter à Aix-les-Bains

aix les bains
On a encore l’impression de revivre l’époque de la Belle Epoque à Aix-les-Bain, petit joyau lacustre le plus alpin de France. La perle de la Riviera alpine française , comme on l’appelle. Faisant partie du territoire historique de la Savoie , la commune est connue pour son tourisme thermal et la beauté pittoresque du lac du Bourget (plus grand lac naturel de France ), situé au pied du mont Revard . Parmi les premières villes thermales de France , avec 30 000 hôtes, elle offre des points de vue à couper le souffle et autant d’activités : itinéraires, détente et sports en toutes saisons.

La commune compte environ 28 000 habitants et se situe à faible distance des autres villes françaises et suisses : à seulement 16 km de Chambéry , 34 km d’ Annecy (nord-ouest), tandis que Lyon et Genève (en Suisse), à ​​115 km à l’ouest et 71 km au nord. Au sud, la française Grenoble est à environ 73 km, tandis que la italienne Turin est à environ 220 km, au-delà des Alpes. 

Rois, reines, ducs, comtes et maharajas… étaient tous à Aix-les-Bains, profitant du climat parfait et du luxe qui leur était offert entre le XIXe et le XXe siècle . Le centre urbain est positionné sur la rive orientale du lac du Bourget, également connu sous le nom de lac d’Aix ou lac Gris , le lac le plus profond de France et l’un des plus grands du pays. Le lac, les montagnes et les eaux curatives ont contribué à la formation de ce qui est encore aujourd’hui l’une des destinations les plus en vogue en Europe .

Voyons ci-dessous quelles sont les choses à voir lors d’une visite à Aix-les-Bains :

Lac du Bourget

Considéré comme le plus grand lac naturel d’origine glaciaire de France. Il a une superficie de 44,5 km², 18 km de long, 1,6 km à 3,5 km de large et a une profondeur maximale de 145 mètres. Outre Aix-les-Bains, elle baigne également d’autres localités, dont Chambéry , qui se trouve à une dizaine de kilomètres de la première, ainsi que d’autres localités plus petites, disséminées sur son périmètre, principalement au sud et à l’est. Cependant, contrairement à de nombreux lacs français, il n’existe pas d’itinéraire de périmètre complet, la côte ouest étant majoritairement sauvage et les montagnes ( massif du Jura méridional et massif des Bauges), ils « plongent » verticalement sur les berges, qui s’annihilent presque, augmentant la beauté scénique du lieu). Sur cette rive ouest on trouve des petites villes comme Bordeau di Savoia , un peu moins de 600 habitants, ou La Chapelle-du-Mont-du-Chat , avec moins de 300 habitants résidents, Conjux avec environ 200 habitants et Saint-Pierre-de- Curtille (à ne pas manquer pour les châteaux et l’abbaye suggestifs) avec 593 habitants. Il y a des endroits reculés et sauvages, idéaux pour les ornithologues. Le lac est très agréable à vivre en été, le long des rives sablonneuses et de la plage d’Aix-les-Bains , ou en utilisant le port de plaisance d’Aix-les-Bainspour les sports nautiques, pour la plongée, la voile et le ski nautique, le kayak et le paddleboard entre autres. Le lac est alimenté principalement par la Leysse (et d’autres petites rivières) et se jette dans le Rhône via le canal de Savières . Le lac est également lié au nom du poète Alphonse de Lamartine et d’autres auteurs célèbres comme Honoré de Balzac et Alexandre Dumas .

Mont Revard

Le pic puissant au-dessus des falaises calcaires que l’on aperçoit en arrière-plan à Aix-les-Bains avec toute sa magnifique puissance naturelle culmine à 1562 mètres. Une montagne faisant partie du massif des Bauges et traversée par la route D913 , grâce à laquelle vous pourrez rejoindre les communes de Saint-JEan-d’Arvey et Pugni-Chatenod , non loin. Nous connaissons la montagne pour avoir été plusieurs fois le long de la route du Tour de France pendant l’été, tandis qu’en hiver, elle est surtout connue pour la station de ski du Revat, avec le plus grand réseau de pistes de ski de fond de France (140 km). Il y a aussi des sentiers de vélo de montagne et quelques via ferratas guidées. La forêt de conifères offre de beaux points de vue avec une vue imprenable sur Aix-les-Bains et le lac.

Lire :  Pourquoi New York est-elle surnommée « la grosse pomme » ?

Musée Faure – Villa des Chimères

Situé au numéro 10 du Boulevard des Côtes , nous trouvons ce musée vraiment étonnant. Jean Faure était un médecin qui vivait dans les années 1940 à Aix-les-Bains. A sa mort il lègue à la ville une importante collection d’art, dont se distinguent les sculptures d’ Auguste Rodin et un grand nombre de peintures des impressionnistes ( Boudin , Cézanne , Corot , Degas , Pissarro , Sargant, Sisley) .et plusieurs autres). Le musée abrite la deuxième plus grande collection française d’œuvres de Rodin, avec pas moins de trente-quatre sculptures et est également soupçonné d’avoir la deuxième plus grande collection de peintures impressionnistes en France (d’après les institutions touristiques de la ville), ainsi que d’autres collections, dont un collection de peintures et sculptures du XVIIe au XXe siècle, et céramiques. Le musée est installé dans une villa du début du XXe siècle appelée « Villa des Chimères ». Au dernier étage, on trouve également une petite exposition sur le poète Alphonse de Lamartine dans la ville au début du XIXème siècle. 

Casino du Grand Cercle

L’ambiance Belle Époque à Aix-les-Bains est omniprésente, et c’est notamment le cas du Casino Grand Cercle . Il a été inauguré en 1850 par le roi Vittorio Emanuele II , également duc de Savoie , et au XIXe siècle, le bâtiment abritait la reine Victoria , ainsi que d’ autres rois et toutes sortes d’ aristocratie européenne . A l’époque le bâtiment comprenait une salle de bal flanquée de deux pièces latérales, l’une pour les jeux, l’autre pour la lecture. Les deux pavillons latéraux et un théâtre ont été ajoutés. Ce fut aussi le premier casino de France et on ne peut donc pas manquer de le visiter, aussi pour admirer le design intérieur de style art nouveau . L’intérieur est opulent, avec des statues dorées, des sols en marbre, des lustres et de beaux vitraux. Admirez notamment le plafond du salon, recouvert d’une mosaïque de 3,5 millions de pièces de verre montées sur fond doré. Récemment, le bâtiment s’est enrichi des peintures du peintre local Robert Di Credico .

Château de la Roche du Roi

Le château peut être admiré avec tout son mélange unique d’architecture : orientale, baroque, néo-renaissance et liberté. Depuis 1986, il est classé monument historique. Il est situé sur les hauteurs d’Aix-les-Bains, construit sur une colline dominant la partie sud de la ville, avec la commune de Tresserve , et surplombe, entre autres, l’hippodrome et le golf d’Aix-les-Bains. . Il a été construit en 1900 par l’architecte de la ville, Jules Pin Sr , en collaboration avec l’atelier de Léon Grosse. Le bâtiment, d’environ 500 mètres carrés, construit sur une terrasse soutenue par un sous-sol voûté en plein cintre, est entouré d’une forêt dense. La ville a tenté d’en acquérir la propriété après que plusieurs dommages à la structure ont été signalés, mais elle appartient actuellement à un propriétaire privé.

Esplanade du Lac

Peu d’espaces lacustres pourraient se mettre en scène comme cette longue rive du lac du Bourget à Aix-les-Bains. Il y a des platanes, de grandes pelouses et des aires de jeux pour passer des journées de détente en famille ou entre amis, se promener ou s’asseoir pour bronzer pendant les nombreuses belles journées dont la ville dispose. L’Esplanade est bordée au nord et au sud respectivement par le Grand Port et le Petit Port , les ports de plaisance d’Aix-les-Bains . La zone nord est le site de la fête nationale de Musilac et des célébrations de la Fête foraine d’Aix-les-Bains (le carnaval)

L’attraction principale est la rive opposée du lac, où les pentes escarpées du Mont Dent du Chat s’élèvent de façon spectaculaire hors de l’eau et confondent l’ Abbaye d’Hautecombe , une autre attraction à visiter et où les membres de Savoie sont enterrés.

Thermes d’Aix-les-Bains

L’histoire d’Aix-les_bains est profondément liée à ses thermes, présents depuis l’époque des Romains. Les sources chaudes et curatives sur les pentes du lac ont d’abord été découvertes par les chevaliers celtes, puis vers 120 avant J.-C., les Romains ont fourni à la ville ce genre de confort et d’organisation connus, de sorte que les bains d’Aix sont devenus si à la mode dans tout l’Empire. , attirant les patriciens de la Gaule romaine. Toutes les piscines à cette époque étaient en marbre et les pièces bordées de colonnes étaient chauffées en faisant circuler l’air chaud d’une fournaise centrale sous les planchers. En effet, le thermalisme a toujours été connu et réputé dans la région et même Henri IV , en 1600, aurait « baigné pendant une heure“dans le seul bain encore accessible, appelé plus tard le bain royal. Dès le XIXe siècle, les thermes sont devenus à la mode dans les plus hautes cours aristocratiques d’Europe. La plupart des visiteurs se baignaient dans les grottes d’où émergeaient les eaux riches en soufre et en alun. , jusqu’à ce qu’un tunnel a été creusé dans la roche pour permettre à l’eau de remonter à la surface.Il existe notamment deux stations thermales historiques à Aix-les-Bains : les Bains Nationaux de Chevalley et les Bains de Marlioz.au 10 Route du Revard et se composent de deux bâtiments distincts : les bains Pellegriniet ceux propres de Chevalley; ils proposent des piscines thermales chaudes (intérieures et extérieures), des saunas, des bains turcs, des espaces de soins avec balnéothérapie, un centre de remise en forme, des massages et des services associés. Les vestiges des thermes romains sont encore visibles à l’intérieur de ces thermes. L’établissement est ouvert tous les jours de 10h00 à 19h30, le vendredi jusqu’à 21h30. Les seconds thermes, Marlioz , sont situés dans un grand parc et naissent d’une source découverte au milieu du XIXe siècle, encore connue aujourd’hui pour les bienfaits curatifs des systèmes laryngo-pharyngé, respiratoire et auditif.

Lire :  Santorin : guide de voyage complet

Monastère d’Altacomba (Hautecombe)

Splendide est la suggestion qui vient de l’autre côté du lac, quand depuis l’Esplanade d’Aix-les-Bains on peut admirer le Monastère d’Altacomba . On a presque l’impression de le voir émerger des eaux et se poser sur le promontoire au milieu des pentes boisées. L’ancien monastère cistercien d’Hautecombe, devenu plus tard bénédictin, est aujourd’hui confié à la Communauté du Chemin Neuf . Bernard de Chiaravalle lui-même contribua notablement à sa construction, tandis que sa fondation au XIIe siècle est l’œuvre d’ Amédée III de Savoie . L’histoire règne en maître, étant donné que de puissants seigneurs et dirigeants médiévaux ont été enterrés ici. De plus, parmi les moines d’Altacomba, il y avait aussi le pape Celestino V et Pape Nicolas III . Pendant la Révolution française, l’abbaye a été pillée deux fois et les tombes violées et après une période de négligence, elle a été restaurée en 1824 par Ernesto Melano , architecte, et à la demande du roi Carlo Felice de Sardaigne . La restructuration a donné une nouvelle impulsion architecturale à l’édifice : aujourd’hui on peut l’admirer dans plusieurs styles, du gothique-roman au néoclassique, mais c’est surtout le style dit troubadour , un mouvement artistique dont il ne reste que quelques exemples dans circulation. Dans l’ensemble, nous vous conseillons d’admirer les fresques du chœur et du transept (réalisées par les frères Vacca et François Gonin ), les splendides Retable de l’atelier piémontais Defendente Ferrari (daté vers 1520) et les sculptures, celles représentant le roi Carlo Felice et la reine Maria Cristina , et une Pietà inspirée de la plus célèbre sculpture de Michel-Ange, à laquelle les noms de sculpteurs tels que Benedetto Cacciatori et Giovanni Albertoni . Pendant des siècles, des membres de la Savoie ont été enterrés ici et il y a une trentaine de princes et princesses enterrés ici. Le monastère est visité par environ 150 000 touristes chaque année. Il est accessible par un chemin sinueux autour de la rive sud du lac.

Architecture Belle Epoque à Aix-les-Bains

Le début du XXème siècle reste l’âge d’or d’Aix-les-Bains. La station était réputée pour être l’une des stations thermales les plus en vogue d’Europe, avec des hôtels prêts à répondre aux besoins des clients les plus élégants et les plus exigeants, faisant partie de l’aristocratie et du monde littéraire et culturel de l’époque. Les bâtiments alors construits font aujourd’hui partie de la liste des monuments historiques français , parmi ceux-ci on compte par exemple l’ Hôtel Royal de la rue Georges-Ler (1914), ainsi que l’ Hôtel Excelsior , l’ HôtelSplendide , l’ Hôtel Beau-Site , le L’ Hôtel Bernascon , tous créés par l’ingéniosité du style Art nouveau – Style Liberty , œuvre notamment des projets deGaudens Antoine et Louis Rossignoli . L’hôtel Bernascon, notamment, s’admire dans toute sa majesté, plongé dans la forêt dense qui l’entoure : il a été construit entre 1897 et 1900 sur un projet de l’architecte lyonnais Jules Pin , après diverses vicissitudes, dont un grand incendie le 17 août 2015 lors de la transformation de l’immeuble en résidence d’habitation. Globalement, les monuments inscrits au patrimoine historique et culturel français d’Aix-les-Bains sont très nombreux . Parmi les autres édifices on retrouve également le Casino Grand Cercle déjà cité, le Château, l’Hôtel de Ville, le Grand Hôtel, la Villa Chaneac , le Palais Mirabeau ,l’ Hôtel des Iles Britanniques , l’ Hôtel l’Astoria , dont plusieurs sont aujourd’hui inactifs.

Lire :  Visiter Dole : guide de voyage

Ruines romaines d’Aix-les-Bains

Aix-les-Bains se développe grâce à la présence de sources d’eau lors du passage sur le territoire des anciens Romains. Le premier établissement a été construit sur les vestiges d’une petite agglomération celtique, et s’appelait ” Aquae “. Au Ier siècle de notre ère l’aspect de la commune était celui d’un simple vicus , une fraction de la ville voisine de Vienne (environ 100 km à l’ouest), avec un conseil de dix membres pour gouverner. Ce qui reste de cette période, en plus des traces des sources antiques, sont l’ Arco di Campano, probablement construit au 1er siècle et peut-être avec une fonction funéraire ou comme un grand portail vers l’ancien complexe thermal. La présence de l’arche dans l’histoire d’Aix-les-Bains est bien documentée, au XVIe siècle elle devint l’entrée du palais de justice, puis elle fut intégrée au mur d’une écurie et plus tard finit par être progressivement en ruine jusqu’au XIXe siècle. Aujourd’hui ce qui reste de la place Maurice-Mollard, devant l’ancien hôtel de ville, apparaît encore dans toute sa majesté : un peu plus de 9 mètres de haut, 7 mètres de large et seulement 75 centimètres de profondeur. En plus de l’arc, à côté de celui-ci, nous trouvons également des preuves d’un temple dédié à Diane, qui avait déjà remplacé un ancien bâtiment circulaire du IIe siècle. Les traces du  Temple de Diane d’Aix-les-Bainsse trouvent aujourd’hui à l’intérieur de la mairie de la ville, ainsi que la collection archéologique hébergée dans le musée archéologique , Dispersés dans la ville, il existe d’autres vestiges divers. Au-delà, globalement, les informations sur les origines de l’ancien gallo-romain Aquae vicus restent encore incomplètes.

Hôtel de ville d’Aix les Bains

La mairie d’Aix-les-Bains est située sur la place Maurice Mollard, face aux anciens thermes nationaux, au parc thermal et à côté de l’arche de Campano ; il est également classé monument national. Le style gothique est apprécié, comme en témoignent la façade extérieure, la couleur et les fenêtres à meneaux autour de l’entrée. Cet édifice a remplacé un ancien château féodal construit pour le marquis d’Aix de Seyssel , influent à la cour de la famille de Savoie. C’était à l’origine une résidence de Conrad III de Bourgogne le Pacifique (qui devint plus tard roi d’Arles et des deux Bourgogne), devenant plus tard la résidence du marquis d’Aix (XVe – XVIIe siècle). Le classement au titre des monuments historiques remonte au 7 août 1890 et a été complété en 1982 pour les autres parties de l’ensemble de l’édifice. A l’intérieur se trouve le musée archéologique.

Bâtiment de l’ancien Aquarium du lac du Bourget

L’aquarium du lac était un bon divertissement pour les familles avec enfants. Cependant, aujourd’hui, il est fermé, mais le style d’époque peut être apprécié de l’extérieur. Il abritait principalement la vie naturelle des espèces d’eau douce du lac du Bourget, participant aux mesures de conservation et de surveillance environnementale. Il a fermé définitivement le 31 août 2017. Aujourd’hui à l’intérieur on trouve un centre d’étude du lac, un restaurant. La structure reste cependant peu fréquentée dans l’ensemble.

Temple de Diane – Musée lapidaire et archéologique d’Aix-les-Bains

Musée archéologique et lapidaire non accessible au public, sauf dans le cadre des visites guidées proposées par l’Office de Tourisme d’Aix-les-Bains. Il est situé dans un ancien sanctuaire de ce qu’on appelle le Temple de Diane, l’un des trois temples conservés en France, une rareté étant pointée du doigt par les autorités de la ville. Elle doit son nom au fait qu’au Moyen Âge, la tradition était d’attribuer des monuments païens liés à l’eau à Diane, « déesse du bain », mais il était plus probable qu’elle était plutôt une divinité de la source (peut-être Borvo ou Hercule). A l’intérieur on retrouve une partie du temple de Diane, des fragments de lapidaire, des céramiques, des objets en verre, des monnaies et une salle de bain en marbre, le tout datant de l’époque gallo-romaine. Le temple de Diane mesure 17 mètres de long et 13 mètres de large et est le troisième édifice de France, après la Maison Carrée de Nîmes et l’édifice de Vienne (environ 14 x 24 m). ). Autour du temple se trouvait le péribule, qui délimite l’espace sacré et qui aurait pu être formé par un vaste portique à colonnes pour entourer l’édifice. Le temple remonte à la même période que l’Arco di Campano (IIe siècle après JC).